Menu :

Description

Historique

Développement

Plan du réseau interactif

Abonnement

Gestion d'une intervention

 

Gestion d'une intervention

Pourquoi la réparation d'une panne sur votre réseau de chaleur n'est-elle pas toujours immédiate ?

Même s'il fait l'objet de contrôles réguliers, il n'est pas aisé de déceler des fuites légères dans un réseau souterrain. Malheureusement, si ces fuites ne sont pas décelées à temps, elles risquent de dégénérer et de provoquer une dégradation, voire un arrêt, de la distribution de chaleur et d'eau chaude.
Soyez, tout d'abord, assurés que les équipes de Chelles Chaleur mettent toujours tout en œuvre pour prévenir les fuites, le plus souvent à l'origine des pannes de votre réseau.

A titre d'exemple, les 28 et 29 avril dernier, une panne est survenue. Les conséquences ont impacté les usagers du réseau à différents degrés. Nous avons choisi, de vous montrer, en quelques images, comment se déroule la gestion d'un tel incident.

Etape 1 – Déterminer le lieu de la fuite


Le 28 avril 2016 aux environs de 8h, la pression du réseau a chuté brusquement. Seule une fuite sur le réseau pouvait expliquer une telle chute de pression. Les techniciens dédiés à la maintenance et la gestion du réseau de chaleur ont lancé une opération de détection de fuites. Cela consiste à suivre le cheminement du réseau de chaleur à la recherche d'indications visuelles ou opérationnelles de la présence d'une fuite (échappement d'eau chaude, de vapeur, vérification de chute de pression…). A ce stade, la fourniture de la chaleur de tous les abonnés est interrompue.

Les recherches avancent, le secteur de recherche se concentre au nord du réseau. Les abonnés de la partie sud du réseau sont de nouveau alimentés en chaleur dès la fin de matinée, pour certains de manière légèrement dégradée.
Dans l'après-midi, une zone suspecte est déterminée sur le réseau principal. Une équipe d’intervention est donc dépêchée aux abords de la rue du 11 novembre, à proximité du centre-ville.

 Zone de chantier
Zone de chantier

Etape 2 – Isoler la fuite


Dans cette zone, les canalisations sont très profondes. Il est très difficile de localiser précisément la fuite. De nombreux sondages sont réalisés. Tout l'après-midi du 28 avril ainsi que toute la nuit seront nécessaires au repérage de la canalisation endommagée. Le 29 avril à 7h, la localisation de la fuite est déterminée précisément.

Pour mener les recherches et isoler la fuite, plusieurs équipes de terrassiers se relaient durant plus de 30h !

A savoir : En matière d'intervention sur la voirie, les nouvelles règles en vigueur imposent avant toute intervention sur les enrobés d’une chaussée ou d’un trottoir, de mener des investigations préalables pour déterminer l'absence ou la présence d'amiante. Afin de ne pas attendre les retours d’analyse qui peuvent prendre plusieurs jours, nous avons décidé de retirer les enrobés dans les mêmes conditions que si ces derniers contenaient de l’amiante. Ces mesures exceptionnelles d’enlèvement ont fait ralentir la localisation d’environ 2 à 3h pour chaque intervention sur l’enrobé.

Zone de localisation de la fuite (présence d’eau chaude en abondance)Dégagement de la canalisation endommagée
Zone de localisation de la fuite (présence d’eau chaude en abondance) & Dégagement de la canalisation endommagée.

Etape 3 - Réparer


Le vendredi 29 avril en fin d'après-midi, les travaux de dégagement de la canalisation endommagée sont terminés et l’équipe de soudeurs prend la suite jusqu’en milieu de soirée.


22h, le remplissage du réseau débute et la fourniture de chaleur est de nouveau assurée à partir de minuit.

 Dégagement de la canalisation endommagée à la pelle par plusieurs ouvriers (le dégagement à la pelle mécanique est proscrit en raison de la présence d’autres réseaux)
Dégagement de la canalisation endommagée à la pelle par plusieurs ouvriers (le dégagement à la pelle mécanique est proscrit en raison de la présence d’autres réseaux)


Découpage de la canalisation endommagée en vue de son remplacement
Découpage de la canalisation endommagée en vue de son remplacement


Un point fixe en béton maintient la canalisation. Afin de mettre en place la nouvelle canalisation, ce point fixe est buriné par un marteau piqueur
Un point fixe en béton maintient la canalisation. Afin de mettre en place la nouvelle canalisation, ce point fixe est buriné par un marteau piqueur

 

      
Polissage de l’extrémité de la canalisation conservée afin d’y fixer la nouvelleBlindage de la tranchée (protection mécanique des parois de la tranchée afin d’éviter son éboulement)
Polissage de l’extrémité de la canalisation conservée afin d’y fixer la nouvelle & Blindage de la tranchée (protection mécanique des parois de la tranchée afin d’éviter son éboulement)

Mise en œuvre du premier tronçon de remplacement
Mise en œuvre du premier tronçon de remplacement

 

 
Soudage des 2 nouveaux tronçons mis en place
Soudage des 2 nouveaux tronçons mis en place

Etape 4 – Remise en état du sol


La tranchée pour réparer le réseau était encore ouverte la semaine suivante en raison des travaux de peinture et de calorifugeage de la portion de canalisation remplacée à partir du lundi 2 mai.

Et après ? Quelles mesures pour que cela ne se reproduise pas ?


Il n'y a aucune certitude sur l'état de conservation du réseau. Sachez néanmoins que Chelles Chaleur a mis en place un plan pluriannuel de renouvellement, par tronçons, du réseau pour assurer le meilleur service possible aux usagers du réseau de chaleur.

Ce plan, lancé en 2014, fait l’objet de nombreux travaux préventifs notamment par le remplacement du tronçon situé avenue François Mitterrand sous le pont de la SNCF, la reprise de chambres de vannes et d’antennes de raccordement, la création de nouvelles chambres de vannes. 

Environ 1,1 M€ ont été dépensés par CHELLES CHALEUR depuis 2014 pour mettre en œuvre ce plan de grande envergure.






 

 

Abonnement Description

 

 
Contact | Mentions légales

 

Web agency : Mentalworks