Menu :

Description

Historique

Développement

Plan du réseau interactif

Abonnement

Gestion d'une intervention

 

Historique

Créé en 1987, après 3 ans d’études et de travaux, le réseau de Chelles a été initié par la Ville, pour faire face aux chocs pétroliers et à la crise de l’énergie de la fin des années soixante dix.


Soutenu par les pouvoirs publics, la rentabilité de ce mode de chauffage ne faisait aucun doute. Plus de 20 ans après la question de l’énergie reste d’actualité ; Chelles a fait partie des pionniers, même s’il a fallu subir les aléas de la mise en œuvre d'une nouvelle technologie et des évolutions des conditions financières et économiques.

Après 8 années de gestion en régie directe, le syndicat a décidé de confier la gestion à une société privée par Délégation de Service Public en Juin 1994 ; aujourd’hui la société Chelles Chaleur, qui appartient à Coriance www.groupe-coriance.fr.


CHRONOLOGIE


Juillet 1984 :
Création du Syndicat Mixte de Géothermie de Chelles pour la construction des ouvrages et la gestion de l’opération (structure publique associant la commune et l'office public communal d’HLM)


Juin 1985 :
Fin des forages
Puits de production 1 695 m avec débit de 315 m3/h en artésien et une eau géothermale à 69°C
 
Janvier 1987 :
Fin des travaux de surface
8 300 ml de canalisations
Température de départ de 68°C à 102°C
 
Juillet 1994 :
Concession de l’ensemble des installations à Chelles Chaleur. La géothermie concerne 70% des besoins, le fioul lourd assure l'appoint.
 
1999 :

Chelles Chaleur démontre l’intérêt de mettre en place une cogénération de 8 MW. Ce choix se justifie par une meilleure couverture des besoins avec la géothermie, une sécurisation des moyens de production et enfin une diminution significative de la pollution par le fioul lourd (-86% de SO2 ).
 
1999-2000 :
Rénovation du réseau de marque CORD (tubes en résine précalorifugés enterrés) à Périchelles  consécutivement aux différents sinistres
 
Septembre 2000 :
Mise en place d’un dégazeur pour améliorer les performances du puits qui fonctionne en artésien (Pas de pompe de production : le débit géothermal est disponible à partir de la seule pression de la nappe aquifère). Il s'agit de la première installation française de dégazage à fonctionner sur ce principe.  Cet équipement permet la suppression des purges accidentelles à l'air libre et l'élimination quasi totale du biogaz.
 
2000-2005 :
Expérimentation d’une pile à combustible à Périchelles
 
Décembre 2001 :
Production du premier MWh avec la centrale de cogénération

Depuis, des travaux d'extension du réseau ont lieu régulièrement.

Octobre 2002 :
La collectivité, en partenariat avec la région Ile de France et l'ADEME, adopte un plan local pour la maîtrise de l'énergie et de développement des énergies locales et renouvelables pour réduire sa production de gaz à effet de serre.


2010 :

Elaboration et adoption d'un schéma directeur de développement du réseau par le SMGC et Chelles Chaleur.


Mars 2011 :

Arrêt du doublet historique de géothermie.


Mai 2013 :

Mise en service du nouveau doublet de géothermie financé par l'ADEME, fonds chaleur à hauteur de 1 500 000€ et par la région Ile de France à hauteur de 1 500 000€.


Les perspectives :
Maintenir la part d'énergie renouvelable injectée sur le réseau à un taux supérieur à 50%

Sécuriser la fourniture d'énergie aux abonnés.

Dépasser les 7 500 équivalents logements alimentés à partir du réseau de chaleur.

 

 

Description Développement

 

 
Contact | Mentions légales

 

Web agency : Mentalworks